Hermès lancera ses premiers cosmétiques en mars

0
139

Fort du succès de ses parfums, le sellier-maroquinier français présentera en mars sa première collection de produits cosmétiques avec une première ligne de rouges à lèvres.

« Un nouveau métier, c’est la continuité de ce que nous savons faire. Nous sommes des artisans depuis l’origine, cela fait 183 ans que la beauté est au cœur de nos préoccupations », a mis en avant Pierre-Alexis Dumas, directeur artistique d’Hermès, lors de la présentation des nouveaux produits, le 5 février.

À partir du 4 marsHermès proposera dans 170 points de vente une collection de rouges à lèvres déclinés en 24 teintes, au prix de 62 euros pour un tube rechargeable en métal laqué. Suivront, à partir de septembre, d’autres lancements de produits de beauté tous les six mois, a précisé le groupe.

Avec sa nouvelle collection beauté, Hermès entend augmenter la part des cosmétiques dans son chiffre d’affaires. (Photo : courtesy of Hermès)

Hermès réalise 50% de son chiffre d’affaires dans la maroquinerie et la sellerie, son métier d’origine. Les vêtements et accessoires ont représenté 22% de ses ventes en 2018, la soie et les textiles 9%, et les parfums 5%. Ce pôle parfums (Terre d’Hermès, Twilly, Un Jardin Sur La Lagune ou encore Eau d’Orange Verte) a généré 312 millions d’euros de ventes, soit une progression de 9% sur un an.

Un marché de croissance pour le luxe français

Les maisons de luxe – comme Dior, Chanel, Yves Saint Laurent – sont déjà nombreuses à avoir investi le marché de la beauté et des cosmétiques. La griffe Gucci (Kering) s’est aussi récemment mise sur le créneau avec des rouges à lèvres, tandis que Prada vient de s’associer à L’Oréal pour lancer d’ici 2021 des produits de beauté.

Hermès réalise 50% de son chiffre d’affaires dans la maroquinerie et la sellerie, son métier d’origine. Les vêtements et accessoires ont représenté 22% de ses ventes en 2018. (Photo : © Joël Saget / AFP)

La France est le premier exportateur mondial de cosmétiques, avec 23% de parts de marché. Le secteur dans son ensemble – de la fabrication de produits aux ventes intérieures et pour l’export – a réalisé 24 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018, selon la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA). Si l’on en croit les chiffres, encore provisoires, pour 2019, les exportations françaises de cosmétiques ont encore accéléré l’an dernier, passant pour la première fois la barre des 15 milliards d’euros.

Actubeauty.com/Premium beauty news