Coronavirus : L’industrie cosmétique se mobilise face à l’urgence sanitaire

0
246

Les acteurs de la mode et des cosmétiques manifestent depuis le début de la crise leur volonté de s’engager en faveur de la lutte contre le coronavirus. Au début de l’année, plusieurs d’entre eux s’étaient ainsi engagée à verser des sommes importantes pour aider les autorités chinoises. Alors que l’épicentre de l’épidémie s’est déplacé de l’Asie vers l’Europe, les leaders du secteur ont décidé de concentrer leurs efforts sur la production de gel hydro-alcoolique et de masques pour protéger le personnel médical, les employés de la distribution et la population. Après LVMH, qui a mobilisé trois unités, habituellement destinées aux produits Dior, Givenchy et Guerlain, pour fabriquer pas moins de 12 tonnes de gel par semaine, c’est au tour de L’Oréal, d’Hermès et de beaucoup d’autres de se mobiliser.

Cette semaine, le groupe L’Oréal a dévoilé un programme de solidarité à l’échelle européenne visant à soutenir le secteur médical, la distribution alimentaire, le secteur de la beauté et les personnes vulnérables. Le géant français de la beauté accélère notamment sa production de désinfectants pour les mains afin de renforcer l’approvisionnement des autorités de santé en France et en Europe.

Pour protéger les PME du secteur de la beauté, notamment les salons de coiffures et les parfumeries, de l’impact économique de la crise, L’Oréal a annoncé qu’il gèlerait les paiements dus par ses réseaux de distribution jusqu’à la reprise des affaires, et qu’il allait accélérer ses paiements à ses fournisseurs en cas de besoin.

Une attitude exemplaire de la part du géant des cosmétiques, qui n’est malheureusement pas toujours imitée. En effet, selon des informations parvenues à Premium Beauty News plusieurs détaillants – dont les boutiques physiques sont actuellement closes – ont choisi de suspendre le paiement de leurs fournisseurs pour préserver leur trésorerie.

En France, la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA) a fait part d’une mobilisation intense des entreprises du secteur cosmétique pour garantir l’approvisionnement des produits d’hygiène fondamentaux pour la mise en œuvre des gestes barrières, comme le lavage des mains.

Selon la FEBEA et la Cosmetic Valley, plus de cinquante entreprises volontaires du secteur des cosmétiques ont ainsi répondu à l’appel du gouvernement, parmi lesquelles des grands groupes comme des PME. Ainsi, en plus de LVMH, Hermès, Coty et L’Oréal, le groupe Arthès, basé à Grasse, approvisionnera les hôpitaux du sud-est, le groupe Guinot-Mary Cohr, a mobilisé son usine de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), et le groupe Eugène Perma a placé son site de Reims (Marne) en ordre de bataille. En amont de l’industrie, le fabricant de spécialités chimiques Arkema a décidé de réorienter une ligne de fabrication de son centre de recherche Rhône Alpes (CRRA), près de Lyon, pour produire 20 tonnes par semaine de solution hydroalcoolique pour la distribuer gratuitement et en urgence aux hôpitaux français.

« Concrètement, cela signifie que de très nombreuses entreprises qui fabriquent habituellement du parfum ou du savon ont déjà lancé ou vont lancer dans les tout prochains jours une nouvelle ligne de production et fabriquer des gels hydroalcooliques, selon l’une des formules agréées par le gouvernement », explique Patrick O’Quin, le président de la FEBEA.

« C’est en étant forts, organisés et rassemblés que nous dépasserons cette période particulièrement troublée », ajoute Didier Martin, président du groupe Eugène Perma. Son entreprise a déjà fabriqué plus de 100.000 unités de 100ml, offertes aux hôpitaux sur tout le territoire français, mais également mises à disposition de ses employés, au siège comme à Reims.

En Espagne, la Stanpa (Asociación Nacional de Perfumería y Cosmética) a annoncé travailler avec les entreprises du secteur, là aussi pour fournir à la nation et au système de santé les solutions d’assainissement hydroalcooliques demandées.

« Il est important de souligner qu’en raison du faible taux d’utilisation de ce type de produits dans des conditions normales, la production de gels et de solutions désinfectantes est généralement assez spécifique et plutôt mineure dans la production des entreprises, principalement des PME. Ces dernières semaines, toutes avaient augmenté leur capacité de production presque au maximum, pour fournir les pharmacies, les supermarchés ou directement les hôpitaux », explique la Stanpa.

Au Royaume-Uni, entre autres initiatives, la marque britannique de savons Nuddy distribue gratuitement des produits à ses clients. La marque explique sur Instagram : « Nous pensons que CHACUN devrait avoir les moyens de se laver les mains correctement, de maintenir les bactéries à distance et essayez d’empêcher la propagation de cet horrible virus ».

Aux États-Unis, Hudson Valley Skincare a également suspendu sa production afin de se concentrer sur la fabrication de désinfectant pour les mains.

V.G. avec AFP/Relaxnews

 

 

Ne Manquez rien
Souscrivez à notre Newsletter
Soyez le premier à recevoir les dernières mises à jour et du contenu exclusif directement dans votre boîte de réception.
Souscrivez
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
close-link